Handicap Services 35, une aide humaine concrète !


 

Vos expériences

 

envoyez-nous vos témoignages, enthousiasmes ou colères, à partager avec nous ...

 

Le prix de ma liberté par J.L.

Handicap Services 35 dispense des services d’auxiliaires de vie à un coût de 3 euros de l’heure.
Toutes les autres associations sur Rennes et ses alentours dispensent ces mêmes services à un coût qui va de 15 à 20 euros selon chacune. C’est une différence énorme, et le retentissement dans la vie de beaucoup de personnes d’une forte hausse des tarifs serait considérable voire dramatique (et je n’ose imaginer la disparition). Pour moi et pour beaucoup, Handicap Services 35 est un des seuls liens voire l’unique avec le monde extérieur. Je ne veux pas parler des troubles dans l’existence de ce que le handicap ou la maladie génère dans la vie d’une personne. Je voudrais juste parler de la perte d’indépendance ou d’autonomie pour des personnes à qui la vie n’a pas fait de cadeaux et qui ont un très lourd fardeau à porter tous les jours. On reste à la maison tous les jours, prisonniers des murs de son domicile, d’une marche, d’un trottoir trop haut ou trop pentu, d’une voiture mal garée. Bref une prison sur roue avec en plus une assignation à résidence. Ça manque de ne plus voir de gens, de visages, de parler, d’échanger mais je sais qu’on n’y prête plus vraiment attention quand on est physiquement valide, lorsqu’on sort ou que l’on va travail ou que l’on a une vie normale. C’est important quand la vie te met un coup de massue comme ça, d’avoir la possibilité de sortir de sa condition, de se changer les idées, de pouvoir concrétiser des envies, des projets,… Plutôt que de rester enfermé à la maison à cogiter sur ce qui t’arrive, la tête dans ses problèmes, à se demander pourquoi c’est à nous que ça arrive et pourquoi on est obligé de vivre ça. J’ai subi des « sévères » traumatismes crâniens à l’âge de 23 ans, j’en ai 29 aujourd’hui. J’ai eu une licence en Sciences Humaines, préparais un DUT de Finances. J’ai travaillé à côté tout ce temps avec un photographe automobile. Après 2 ans passés en centre de rééducation, je repars pour une nouvelle vie, et c’est long. Je vivais à St-Brieuc et je viens d’emménager près de Rennes. Rennes est plus attractive, à beaucoup de points de vue pour moi qui suis en fauteuil roulant, pour ses infrastructures, son urbanisme, les services aux personnes handicapées que la ville propose, etc…
Beaucoup, comme moi, viennent s’installer sur Rennes et ses environs uniquement, ou en partie, à cause de l’existence d’Handicap Services 35.
Le fait de pouvoir utiliser les services d’Handicap Services 35 me fait vivre beaucoup moins lourdement ma perte d’autonomie et ma dépendance puisque du fait de pouvoir bénéficier de longues interventions vu le coût horaire, je peux réaliser du coup un maximum de choses ainsi que concrétiser beaucoup de mes projets. Je rencontre des auxiliaires de vie qui aiment ce qu’ils font et qui s’impliquent énormément dans leur travail, même si aujourd’hui « aider les autres » n’est pas le créneau le plus porteur, ni le plus rentable.
Avant leurs interventions, je marchais avec une personne pour me soutenir, 2 fois par jour, et ce, depuis des années, sur une courte distance dans un parc. Aujourd’hui, après 4 mois d’interventions quotidiennes de l’association, je marche toute la journée. J’effectue debout, toujours avec un soutien, tous les actes extérieurs de la vie quotidienne. Je n’effectue plus toutes mes démarches en fauteuil roulant mais en marchant (dans les commerces, les restaurants, au cinéma…). J’aimerais pourvoir vous faire ressentir tout ce que cette évolution signifie pour moi ainsi que beaucoup d’autres aspects de mon quotidien qui se sont améliorés grâce à Handicap Services 35.
Comment exprimer en quelques phrases l’importance d’une association comme Handicap Services 35. Pourquoi devrait-on se battre pour conserver ces acquis qui sont tellement importants et qui paraissent cependant tellement naturels. C’est, je pense important, de pouvoir aider des personnes à concrétiser des projets ; participer au bonheur de certaines personnes et se dire qu’on redonne à ces gens goût à la vie ; parce que vous qui lisez, pouvez aussi vous retrouver demain, à la place de celui qui écrit. Les personnes handicapées ne sont pas celles qui ont le plus grand pouvoir d’achat, aussi, permettre à ces personnes de goûter ou re goûter à la vie, parce qu’à 3 euros de l’heure, c’est possible de trouver les finances pour. Plus cher et voire, au prix des autres associations ou organismes (de 15 à 20 euros de l’heure) ce n’est plus possible. On devra se cantonner à prendre des heures seulement pour les actes de la vie quotidienne : se lever, se laver, s’habiller, manger, se déplacer, faire le ménage, les courses, se coucher, et c’est sûr on ne nous voit plus souffrir puisqu’on ne peut plus sortir. Si c’était un de vos enfants, votre femme, quelqu’un de votre famille, un proche ou même vous, que voudriez-vous ? »

 
 
 

Je voudrais vous dire qu’à chaque fois que je reçois un de vos courriers relatifs à vos problèmes de subventions, cela me fait pleurer. par E. L.G.

Je suis à la fois catastrophée pour vous tous qui nous apportez tellement, et désespérée pour moi dont la vie, je trouve, est déjà si difficile. Je ne peux plus du tout faire seule mes courses seule. Maintenant c’est du définitif avec le vieillissement de mon handicap.
J’élève mon fils seule. J’ai bien du mal à continuer mon emploi à plein temps. Je ne peux pas m’offrir plus de trois heures d’aide ménagère à domicile, et suis donc obligée d’assumer beaucoup de tâches domestiques qui m’épuisent.
J’ignore si je trouverai l’énergie nécessaire pour être avec vous le 6 mars. Tout déplacement m’épuise… et après je dois assurer mon travail à domicile (8 heurs « au bureau » chaque jour…).
Je vous remercie de vous battre pour nous. Je vous suis infiniment reconnaissante car je mesure le poids d’inquiétudes que tout cela signifie pour vous aussi… C’est vraiment affreusement injuste.
Pour moi, je ne vois pas du tout comment je ferai mes courses si les tarifs augmentent… Franchise médicale, livraison de repas à domicile quand je suis épuisée, aide ménagère pour les gros travaux… Je ne pars jamais en vacances, et pour cause !
Oui une augmentation de vos tarifs serait pour moi une catastrophe de plus… Et d’avance cela me donne un énorme stress.
Honte à tous ceux qui, en supprimant cette subvention tellement vitale, rajoutent encore ainsi à nos difficultés quotidiennes !
Bien amicalement à toute l’équipe, et merci de vous battre pour nous.

 
 

Je fais appel à vos services sinon, je ne pourrais pas sortir, ça me permet de faire mes courses. par F.B.

Grâce à vous depuis 2 ans, j’ai noué des liens d’amitié.
C’est agréable de faire appel à vous pour les problèmes que je rencontre. Avec vous, j’ai meublé mon appartement.
Avec vous, j’ai construit une nouvelle vie, petit à petit.
Vous m’avez aidé à affronter le regard des autres et à communiquer avec les autres malgré mon problème de langage. Je sais que je peux compter sur vous. Je vous appelle quand j’ai besoin de faire quelque chose de précis.

 
 

Je m’amuse beaucoup à la piscine. par P.M.C.

Je fais des choses marrantes. J’aime quand ce n’est pas tout le temps la même personne qui intervient.

 
 

Je suis une jeune fille âgée de 24 ans, atteinte d’une maladie neuromusculaire et trachéotomisée. par C.P.

Ayant besoin d’aide humaine pour tous les gestes de la vie quotidienne, je fais appel aux services d’Handicap Services 35 depuis maintenant 3 ans
En effet, les auxiliaires de cette association m’accompagnent plusieurs après-midi par semaine lors de mes sortie  (cinéma, courses, chez des amis…) mais aussi m’aident à effectuer mes tâches administratives (envoi de courrier, rédaction de courrier, appels téléphoniques…). J’ai aussi besoin d’aides pour des actes essentiels tels que les repas, mises aux toilettes, aspiration endo-trachéales… Elles m’accompagnent également lorsque je souhaite partir en séjour quelques jours, ce qui permet de soulager mes auxiliaires de gré à gré. Des véhicules adaptés sont aussi mis à disposition, cela est très pratique, nous pouvons circuler librement sans contraintes d’horaires. Je suis très contente des services de Handicap Services 35.

 
 

Voici un récapitulatif des types d’interventions que j’ai sollicité jusqu’à présent, par D.T.

Dans un cadre administratif personnel :
       
- sortie des papiers et dossiers utiles dans la journée
        -
ouverture et mise sous enveloppe du courrier
        -
rangement des papiers et dossiers réglés, classement des factures
        -
accompagnement en cas de besoin aux divers services de proximité comme la banque, la Poste
Dans le cadre de la vie de tous les jours :
        -
préparation des vêtements dont je pourrais avoir besoin (rangement des autres)
        -
ouverture des volets de mon appartement
        -
accompagnement aux petits commerces de proximité qui sont souvent inaccessibles
        -
aide pour faire les courses alimentaires, vestimentaires dont notamment l’essayage
        -
accompagnement pour les loisirs : achats de livres et CD (accessibilité aux rayons en hauteur), sorties au restaurant…
Dans le cadre de mes activités :
        -
accompagnement avec prise en charge de mon instrument pour mes répétitions musicales avec le collectif Transgeni’k
        -
accompagnement dans le cadre de mes activités bénévoles au sein de diverses associations comme l’AFM, le Téléthon, Bretons Purs Beurs (réunions, permanences…)
Juste une petite précision concernant mes activités bénévoles : étant donné l’évolution de ma situation physique, rencontrant des difficultés pour entrer et sortir les différents éléments nécessaires de mon sac par exemple, les accompagnements dans ces activités viendront, dans un avenir proche, à prendre de plus en plus d’importance.

 
 

Moi, personnellement, je suis contente de tout. par J.M.

À la fois des auxiliaires, de leur gentillesse, de leur caractère et en même temps, contente des prestations. Cela me donne une grande liberté. Le petit bus est pratique à l’usage et je ne me sens jamais pressée d’aller faire mes courses. Puis, le fait que le service puisse proposer d’accompagner les personnes pour aller plus loin, partir en séjour, comme moi cette année, c’est plus qu’agréable. Fin mai 2006, je suis partie en Savoie rendre visite à ma famille pendant 5 jours.

 
 

Je suis handicapée physique, tétraplégique, et me déplace en fauteuil électrique. par J.B.

Je suis incapable d’effectuer seule, tous les actes courants de la vie quotidienne. Partir, en vacances chez des amis ou en famille, exige une grande organisation et la nécessité absolue d’être accompagnée par une personne valide. L’année dernière, je suis partie pendant une semaine voir une amie… j’ai pu le faire grâce à l’intervention d’Handicap Services 35. C’était pour moi le premier accompagnement, pour un séjour, effectué par ce service. Avant mon départ, j’étais un peu inquiète par la présence 24 heures sur 24 de mon accompagnatrice qui ne connaissait pas mes amis. Dans ma tête, j’ai envie d’être autonome et indépendante, mon handicap lui exige une aide humaine importante à tout moment de la journée et de la nuit. Comment réussir à concilier ces deux paramètres opposés ? Lors de ce séjour, j’ai été agréablement surprise et j’ai vraiment apprécié la disponibilité et la discrétion de la jeune femme qui m’accompagnait. Je me suis sentie moins dépendante et presque autonome. Ce séjour s’est très bien déroulé et grâce à Handicap Services 35, j’ai pu rompre avec mon quotidien et partir en vacances comme tout le monde ou presque. Je souhaite que cette association puisse continuer d’exister et me permettre à nouveau de m’évader.

 
 

L’été dernier, nous sommes partis en séjour une semaine avec un accompagnateur de Handicap Services 35. par D.M.

C’était la première fois que Damien avait un accompagnateur pour la durée complète du séjour. Nous étions dans un chalet avec une chambre médicalisée sur un camping. Damien avait quatre copains qui campaient à 50 mètres de nous. Grâce à l’accompagnateur, il vivait chaque instant avec ses copains. Il rentrait à la nuit tombée pour que nous assurions ses soins et son coucher. Pour nous, parents, nous retrouvions la liberté des vacances durant la journée comme tout parent d’un fils de 19 ans.
L’accompagnateur prenait en charge Damien du matin au soir entre les aspirations trachéales, l’achat du journal « L’Equipe » au village, le foot, la piscine, les ballades avec les copains. Damien n’a jamais été aussi heureux durant un séjour que cet été là.

 
 

Depuis 1999, je fais régulièrement appel à l’association Handicap Services 35. par G.L.T.

Etant tétraplégique en fauteuil roulant électrique, j’ai besoin d’être accompagnée dans mes déplacements extérieurs au domicile ; je possède un véhicule mais ne peux le conduire moi-même. Les auxiliaires d’intégration, me permettent donc d’aller à divers rendez-vous ainsi qu’à la rencontre de mes amis dans d’autres départements ou chez mes parents âgés sans que mon handicap ne soit un obstacle.
À la liberté de déplacement s’ajoute une liberté dans les relations humaines car les auxiliaires, palliant à mes besoins, me permettent de ne plus dépendre physiquement de mes amis ou de ma famille. Je peux enfin partir en vacances comme tout le monde.
Ces semaines privilégiées deviennent vraiment très réussies car je pars en toute confiance avec une personne, toujours à l’écoute, qui va m’aider dans les actes essentiels de la vie et me faire découvrir d’autres lieux, d’autres personnes. Une vraie bouffée d’oxygène !
L’an dernier, j’ai pu donc passer une semaine dans les Pyrénées orientales pour découvrir et pratiquer des sports adaptés. Tout cela est possible pour moi, bien sûr, grâce au coût tout à fait abordable que propose l’association. Grâce à Handicap Services 35, je suis enfin « handicapable » de gérer ma vie en toute autonomie, en toute liberté.

 
 

Dans le cadre de mes activités vers l’extérieur, je sollicite régulièrement Handicap Services 35 pour être accompagné d’un(e) auxiliaire de vie sociale. par C.L.

Je peux ainsi effectuer seul mes activités de loisirs, mes courses, mes démarches administratives…
A plusieurs reprises, j’ai également été accompagné lors de séjours en vacances. Il faut savoir qu’en dehors du domicile, le besoin en aide humaine s’accroît car les lieux sont différents et pas toujours adaptés.
L’auxiliaire, par sa présence, est un soutien indispensable qui améliore la qualité de mes séjours. Il m’aide quotidiennement durant mes vacances : il conduit le véhicule, il m’accompagne pour visiter des musées, des parcs d’attractions, pour me promener sur des chemins escarpés ; il peut également intervenir pour me préparer le matin, pour faire la cuisine et pour la prise des repas, pour boire (de l’eau), etc…
Vu l’importance de mes besoins, l’auxiliaire me permet au sein d’un séjour entre amis ou en famille de garder une certaine part d’autonomie. Il faut avouer qu’au-delà du coût du service, il s’avère que l’hébergement et la restauration de l’auxiliaire représentent une charge financière importante (il faut souvent un gîte plus grand ou une 2ème chambre).

 

Envoyez-nous vos témoignages, expériences, enthousiasmes ou colères,
à partager avec nous : contact@.............